L’histoire

Des projets fortement contestés

Devant les impacts catastrophiques de l’industrie extractive sur leur milieu et leur santé, de nombreuses communautés s’opposent à ces projets miniers. Elles mènent une lutte de longue haleine et sur tous les fronts pour que soient respectés leurs droits les plus fondamentaux, notamment leur droit à la vie et leur droit à être consultées au sujet des projets de développement miniers les concernant! Les Guatémaltèques s’opposant à ces projets sont constamment la cible d’attaques, de menaces et même, trop souvent, d’assassinats.

L’opposition aux projets miniers: un message clair !

De 2005 à aujourd’hui, plus d’un million de Guatémaltèques se sont prononcés contre les projets de l’industrie extractive canadienne lors de 74 consultations communautaires. Les projets de Goldcorp et Tahoe Resources sont validés par l’État guatémaltèque et opérés, malgré que les populations affectées aient clairement exprimé leur opposition. La loi prévoit l’obligation de consulter les populations et d’obtenir leur consentement au sujet des projets qui les affecteront directement. Pourtant, la voix des populations autochtones continue d’être ignorée et l’extraction se poursuit…

Les communautés affectées tentent de mobiliser la justice guatémaltèque et canadienne, le droit international, les organisations de défense des droits et de l’environnement, l’opinion publique. Ils tiennent des manifestations et entreprennent des actions non-violentes pour résister à l’industrie qui crée des ravages dans leurs vies. Pourtant, au sein de l’industrie minière canadienne, l’impunité règne en maître et les entreprises n’ont de comptes à rendre à personne par rapport aux allégations de violations de droits humains et de dommages environnementaux.

Goldcorp Inc. et Tahoe Resources Inc. sont deux compagnies minières enregistrées au Canada et inscrites à la Bourse de Toronto (TSX). Elles sont détentrice au Guatemala de quatre miniers d’or et d’autre métaux précieux, dont l’un a débuté l’extraction en 2005. Si l’extraction de ces métaux engendre des profits faramineux pour les entreprises, la réalité des communautés guatémaltèques est tout autre! Ce type de projets miniers constitue une véritable catastrophe sur les plans humain et environnemental, notamment en raison des méthodes d’extraction utilisées.

Des explosifs sont utilisés et des poussières toxiques répandues dans l’air; des produits très dangereux sont utilisés comme solvants acides pour séparer les métaux précieux de la roche ordinaire; des quantités d’eau extraordinaires sont utilisées par la mine et contaminées par ces solvants. Cela engendre des impacts environnementaux alarmants et de graves problèmes de santé publique qui perdurent bien plus longtemps que la durée d’activité de la mine elle-même.

Quelques-uns des impacts des projets miniers canadiens au Guatemala :

  • Contamination de sources d’eau et de nappes phréatiques à l’arsenic et au mercure, et tarissement de sources d’eau.
  • Concentrations dangereuses d’arsenic, de cuivre, de zinc et de mercure dans le sang
  • Avortements spontanés et mort de nouveau-nés
  • Maladies respiratoires et cutanées
  • Altérations des écosystèmes, dévastation de montagnes et pollution atmosphérique