Santé, environnement, société : une industrie aux impacts graves et multiples

Les gisements d’or et d’argent doivent être atteints plus ou moins en profondeur dans le sol ou encore en altitude dans les montagnes, et les métaux convoités doivent être extraits de la roche ordinaire dans laquelle ils sont contenus. La technique la plus répandue pour l’extraction de l’or au Guatemala est la mine à ciel ouvert, caractéristique de 3 des 4 projets abordés ici, prisée par les entreprises à cause de son faible coût. Les divers procédés et installations que requiert cette industrie (explosions, broyage, lixiviation, provocation de réactions chimiques, rétention et décantation dans des bassins, etc) exigent l’utilisation ou le dégagement de différents produits16 dont certains hautement toxiques comme le cyanure, l’arsenic, le mercure et le plomb. Ces procédés extractifs mettent également à contribution une quantité absolument phénoménale d’eau17. En vertu de la Loi minière du Guatemala, les compagnies n’ont à payer aucune taxe sur l’utilisation des sources d’eau qu’elles épuisent ou qu’elles contaminent. Les problèmes entraînés par cette industrie sont donc graves et nombreux, et les conséquences sur la santé publique et l’environnement perdurent bien au-delà des années d’extraction.

Les droits des communautés et des individus à la vie, à la sécurité et à un environnement sain sont reconnus comme fondamentaux par plusieurs instruments de droit international, notamment par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.

Les compagnies minières voient dans les gisements un potentiel de richesse économique pure, faisant abstraction des impacts humains et environnementaux et des coûts économiques de la destruction et des dommages engendrés à long terme. Des études scientifiques et un rapport de OXFAM paru récemment révèlent que si les coûts humains et environnementaux étaient intégrés au calcul coûts / bénéfices des compagnies, les mégaprojets miniers comme Marlin ou Escobal paraîtraient incontestablement insensés et aberrants18.

En raison des intérêts économiques en jeu, la documentation et la dénonciation des impacts catastrophiques de l’industrie minière sont loin d’être appréciées de tous. Ceux qui s’occupent de cette tâche nécessaire font très souvent l’objet d’agressions et de menaces très sérieuses. En 2012, plus de la moitié des attaques à l’encontre des défenseurs de droits humains au Guatemala ont eu pour cibles des individus ou des organisations militant pour la protection de l’environnement dans des contextes de mégaprojets miniers ou hydroélectriques.

Quelques impacts majeurs de l’industrie minière au Guatemala19

ENVIRONNEMENT SANTÉ HUMAINE COMMUNAUTÉ ET ÉCONOMIE SOCIALE
  • Altérations des écosystèmes et dévastation de montagnes
  • Tarissement de sources d’eau vitales pour la communauté
  • Contamination de sources d’eau et de nappes phréatiques à l’arsenic et au mercure
  • Appauvrissement des sols agricoles et destruction des cultures
  • Maladies et mort d’animaux sauvages et de bétail domestique
  • Avortements spontanés et mort de nouveau-nés
  • Maladies respiratoires causées par la présence de poussière cancérigène dans l’air
  • Malformations congénitales
  • Maladies cutanées et démangeaisons
  • Concentrations dangereuses d’arsenic, de cuivre, de zinc et de mercure dans le sang
  • Division et déchirement communautaire, conflits parfois violents
  • Déplacements forcés et parfois brutal des populations sur le territoire convoité pour ses minerais
  • Apparition de cantines pour travailleurs miniers : accentuation rapide de problèmes d’alcoolisme, de l’industrie de la prostitution et hausse du taux de maladies sexuellement transmissibles.
  • Persécution, criminalisation, attaques et assassinats à l’endroit des communautés ou des individus s’opposant à l’industrie minière : climat de tension et de terreur.
  • Destruction des habitations provoquée par l’utilisation d’explosifs à la mine

  1. Action Ressources Naturelles, Mines d’or : exploration, développement, production et valorisation, Paris, 2011, en ligne : http://www.spgp.fr/export/sites/default/fr/_data/DOCS/fund_the_tectonic_fund/SPGP_TheTectonicFund_MinesdOr_ExplorationDeveloppementProductionValorisation.pdf 

  2. FEPS Fondation de l’Eau potable sûre, rapport Exploitation minières et la pollution de l’eau, rapport en ligne : http://www.safewater.org/PDFS/knowthefacts/frenchfactsheets/exploitationminierepollutioneau.pdf 

  3. OXFAM America, rapport Metals Mining and Sustainable Development in Central America, An Assessment of Benefits and Costs, Thomas M. Power, 2008 

  4. OXFAM America, rapport Metals Mining and Sustainable Development in Central America, an Assessment of Benefits and Costs, Thomas M. Power, 2008; Zarsky and Stanley, Searching for Gold in the Highlands of Guatemala: Economic benefits and environmental risks of the Marlin Mine, Global Development and Environment Institute, Tufts University, septembre 2011; Unité de protection des défenseurs et défenderesses des droits humains (UDEFEGUA), Quitemonos el Tabu, defendemos nuestros derechos. rapport annuel 2012; FEPS Fondation de l’Eau potable sûre, rapport Exploitation minières et la pollution de l’eau; Silvia Gonzalez, biologiste, rapport Impactos ambientales y en la salud humana de la minería a cielo abierto para la extracción de oro utilizando lixiviación con soluciones de cianuro en ligne, www.conflictosmineros.net; America’s Policy Group, Briefing Note Mining; E-Tech international, rapport Evaluation of Predicted and Actual Water Quality Conditions at the Marlin Mine; pour des compléments d’informations voir la liste des organisations vouées à la documentation des enjeux miniers.