Pétition adressée au Canada Pension Plan Investment Board

Nous demandons au Fonds de Pension du Canada de retirer les cotisations des Canadiens et Canadiennes des compagnies Goldcorp Inc. et Tahoe Resources Inc., car il s’agit d’investissements par lesquels nous contribuons à financer au Guatemala des projets extractifs fortement contestés et réputés entraîner de graves dommages humains et environnementaux.

Nous demandons au Fonds de Pension du Canada de retirer les cotisations des Canadiens et Canadiennes des compagnies Goldcorp Inc. et Tahoe Resources Inc., car il s’agit d’investissements par lesquels nous contribuons à financer au Guatemala des projets extractifs fortement contestés et réputés entraîner de graves dommages humains et environnementaux.

[signature]

   

581 Signatures
581Alison Tayloroct 14, 2018
580Sandy Lammar 17, 2018
579Terry Harrisonjan 11, 2018
578Denise Renaudaoût 21, 2017
577Candace Holtdéc 10, 2016
576Claude Deschênesmai 01, 2016
575Donna Smithmar 09, 2016
574Chibeze Philomena Ojukwujan 30, 2016
573Marisa Berrynov 13, 2015
572Jean Hudonnov 07, 2015
571Vincent Duhamelsept 08, 2015
570Andrée-Anne Grattonsept 08, 2015
569Jim Millersept 03, 2015
568Jackie McVicarsept 01, 2015
567Léa Ryckeboeraoût 28, 2015
566Kassidy Crowejuin 01, 2015
565sareen smai 15, 2015
564Pascal Lévesquemai 14, 2015
563françois girardmai 14, 2015
562Gabriel Bourdonmai 13, 2015
561Luc Béginmai 13, 2015
560Line Martineaumai 13, 2015
559Jean and Lloyd Portermai 12, 2015
558Victoria Kyeyunemai 12, 2015
557Ana Lucia Fuentesmai 02, 2015
556Rita Kranabettermai 02, 2015
555Meghan Cahillmai 01, 2015
554Guy Pocklingtonmai 01, 2015
553Maggie Helwigavr 30, 2015
552Caroline Murrayavr 30, 2015
551Karen McIvoravr 30, 2015
550Teresa Porteravr 30, 2015
549Stephen Stewartavr 30, 2015
548Francis Brousseauavr 30, 2015
547Margaret Fisheravr 30, 2015
546Deborah Elliottavr 30, 2015
545Lynda quinnavr 30, 2015
544Gwendolyn Solimanavr 30, 2015
543Gavin Ennsavr 30, 2015
542Madeleine Ennsavr 30, 2015
541sharon grahamavr 30, 2015
540Helmut Ennsavr 30, 2015
539Samuel Stimeavr 30, 2015
538Oscar lopezavr 30, 2015
537Flavia Morenoavr 30, 2015
536Andrea Quinnavr 30, 2015
535Katherine carpenteravr 30, 2015
534Rachel Blaisavr 30, 2015
533Hedda Bowles Sørhusavr 30, 2015
532LeeAnn heinbaughavr 30, 2015

APPEL À DÉSINVESTIR L’ARGENT DES CANADIEN-NE-S DES COMPAGNIES GOLDCORP INC. et TAHOE RESOURCES INC.

L’argent que cotisent quelques 18 millions de contribuables canadiens au Fonds de Pension du Canada s’avère soutenir les activités de ces compagnies à travers les investissements qu’effectue l’institution publique. En effet, en date du 30 septembre 2013, le Fonds de Pension du Canada et son Office d’Investissement investissaient nos avoirs dans Goldcorp, à hauteur de plus de 217 millions de dollars, et dans Tahoe Resources Inc, à hauteur de près de 54 millions de dollars.

De nombreuses ONG internationales de défense des droits humains et de protection de l’environnement, de même que des scientifiques, journalistes et communautés guatémaltèques n’ont de cesse d’alerter l’opinion publique et les autorités compétentes par rapport aux activités extractives de Goldcorp Inc. et de Tahoe Resources au Guatemala. Ces entreprises canadiennes inscrites à la Bourse de Toronto sont détentrices au Guatemala de quatre projets miniers aurifères et d’autres métaux précieux, dont l’un exerce des activités extractives depuis 2005 (projets Marlin, Cerro Blanco, Chocoyos et Escobal).

De très graves allégations sont liées à ces projets miniers tant au plan humain qu’environnemental. Les écosystèmes, en particulier les cours d’eau et nappes phréatiques, sont contaminés et durablement détériorés par l’utilisation d’explosifs et de solvants toxiques comme l’arsenic, le mercure et le plomb. Ces opérations extractives engendrent de graves problèmes de santé publique dans les communautés environnantes, comme c’est le cas aux alentours du projet Marlin, en activité depuis 2005. Des taux inquiétants de concentration de métaux lourds dans le sang, des avortements spontanés, des maladies respiratoires et cutanées ont pu y être observés dans des proportions dramatiques par plusieurs organisations de droits humains. Les projets miniers de Goldcorp et Tahoe Resources au Guatemala ont été imposés aux populations autochtones des régions concernées sans qu’elles aient pu exercer leur droit collectif au consentement libre, préalable et informé. Plusieurs instruments de droit international consacrent pourtant ce droit, notamment la Convention 169 de l’Organisation internationale du Travail, ratifiée par le Guatemala. L’État guatémaltèque a pourtant concédé des permis d’exploration et d’exploitation aux deux compagnies canadiennes en violation du droit international, sans consulter les peuples intéressés et sans obtenir leur consentement au sujet des projets extractifs.

Au Guatemala, l’opposition des populations à ces projets miniers est considérable. Dans plus de 74 consultations populaires informelles organisées par les communautés depuis 2005, plus d’un million de Guatémaltèques se sont prononcés clairement et à très forte majorité contre les projets extractifs, notamment contre ceux de Goldcorp et de Tahoe Resources. Les individus et organisations guatémaltèques s’opposant à l’industrie minière font souvent l’objet de menaces et d’attaques, une répression mettant en danger la vie de citoyen-ne-s et ayant déjà fait plusieurs victimes parmi les défenseurs des droits humains. Cette tendance alarmante a culminé en mars 2013, avec l’enlèvement de quatre leaders communautaires et l’assassinat de l’un d’entre eux; tous étaient opposés au projet Escobal.

Le Fonds de Pension du Canada semble aspirer à fonder ses décisions d’investissements sur certains principes éthiques, principalement puisqu’il prétend prendre en considération les risques et les possibilités liés aux critères extra-financiers des activités des entreprises dont il devient actionnaire. L’Office d’Investissement du FPC rappelle aussi que « les entreprises qui gèrent efficacement les facteurs environnementaux, sociaux et relatifs à la gouvernance (ESG) sont plus susceptibles de créer une valeur durable à long terme » (www.cppib.com, page consultée le 7 janvier 2014). Il reconnaît également que les activités minières « ont un impact majeur sur l’environnement et dans les collectivités où elles exercent leurs activités », et que pour cette raison, les entreprises de ce secteur devraient obtenir et conserver un « permis social d’exploitation », ce qui n’est pas le cas de Goldcorp et Tahoe Resources au Guatemala. Finalement, le Fonds de Pension du Canada a adhéré à l’initiative des Principes pour l’investissement responsable (PRI) de l’Organisation des Nations Unies, qui reconnaît l’importance pour les institutions de tenir compte des risques et des coûts environnementaux et humains des industries à l’heure de prendre des décisions d’investissements.

Le lien financier qui nous relie aux compagnies Goldcorp et Tahoe Resources fait de nous un acteur-clé dans l’ensemble des efforts entrepris pour faire cesser les violations de droits humains et la destruction environnementale au Guatemala. Il est plus que jamais temps d’agir, spécialement en ce qui concerne le projet extractif très controversé Chocoyos, pour lequel Goldcorp a obtenu un permis d’exploitation, mais pour lequel l’extraction n’a pas encore débuté.

Nous demandons au Fonds de Pension du Canada de retirer les cotisations des Canadiens et Canadiennes des compagnies Goldcorp Inc. et Tahoe Resources Inc., car il s’agit d’investissements par lesquels nous contribuons à financer au Guatemala des projets extractifs fortement contestés et réputés entraîner de graves dommages humains et environnementaux.