Pétition adressée au Ontario’s Teachers Pension Plan

Nous demandons au Fonds de Pension des Enseignant-e-s de l’Ontario de retirer nos cotisations de la compagnie Goldcorp Inc., car il s’agit d’un investissement par lequel nous contribuons à financer au Guatemala des projets extractifs fortement contestés et réputés entraîner de graves dommages humains et environnementaux.

Nous demandons au Fonds de Pension des Enseignant-e-s de l’Ontario de retirer nos cotisations de la compagnie Goldcorp Inc., car il s’agit d’un investissement par lequel nous contribuons à financer au Guatemala des projets extractifs fortement contestés et réputés entraîner de graves dommages humains et environnementaux.

[signature]

   

192 Signatures
192Claude Deschênesmai 01, 2016
191Jean Hudonnov 07, 2015
190Vincent Duhamelsept 08, 2015
189Kassidy Crowejuin 01, 2015
188Pascal Lévesquemai 14, 2015
187Luc Béginmai 13, 2015
186Line Martineaumai 13, 2015
185bruce hermonavr 22, 2015
184Marie-Christine Dugalavr 11, 2015
183Mary Croftavr 09, 2015
182Ralph Neumannfév 16, 2015
181Roberta Peressinifév 14, 2015
180Louise Cotejan 29, 2015
179Martin Soucydéc 22, 2014
178Rosemary Keenanoct 15, 2014
177Pam Maitlandoct 06, 2014
176Teprine Baldosept 15, 2014
175Larry Martinjuil 13, 2014
174Natasha DeSousajuil 09, 2014
173Oriana Muzzinjuil 08, 2014
172Minta Grahamjuil 08, 2014
171Bobbie Flowersjuil 08, 2014
170Suzanne Blouinjuil 08, 2014
169carole costellojuil 07, 2014
168Margaret Sumadhjuil 07, 2014
167Nancy O'Connorjuil 07, 2014
166Marta Hernandezjuil 07, 2014
165Patricia Finkjuil 07, 2014
164Vilma Caceresjuil 07, 2014
163John Lissjuil 06, 2014
162Ian Angusjuil 06, 2014
161Susan Lagosjuil 06, 2014
160Marc Serpajuil 06, 2014
159William Lankfordjuil 06, 2014
158Cara-Lee Malangejuil 06, 2014
157 Curtis Pennerjuil 06, 2014
156Ian Johnstonjuin 16, 2014
155MILTON CARRERAjuin 10, 2014
154Ian Gartshorejuin 07, 2014
153Gilles Humbertjuin 03, 2014
152Pierre Vaillancourtjuin 03, 2014
151silke nebeljuin 01, 2014
150Ariane Gagnon-Légarémai 23, 2014
149Christian Macémai 23, 2014
148Catherine Caronmai 04, 2014
147François Gagnonavr 29, 2014
146Grace and Craig Hamiltonavr 27, 2014
145yacine belhadjavr 11, 2014
144sonia bischavr 07, 2014
143Sal Brownavr 04, 2014

APPEL À DÉSINVESTIR L’ARGENT DES ENSEIGNANT-E-S DE L’ONTARIO DE LA COMPAGNIE GOLDCORP INC.

L’argent que cotisent plus de 300 000 enseignant-e-s actuels et retraités au Ontario’s Teachers Pension Plan s’avère soutenir les activités de la compagnie Goldcorp. En effet, en date du 30 septembre 2013, le fonds de pension investissait nos avoirs dans cette entreprise à hauteur de plus de 175 millions de dollars.

De nombreuses ONG internationales de défense des droits humains et de protection de l’environnement, de même que des scientifiques, journalistes et communautés guatémaltèques n’ont de cesse d’alerter l’opinion publique et les autorités compétentes par rapport aux activités extractives de Goldcorp Inc. au Guatemala. Cette entreprise canadienne inscrite à la Bourse de Toronto possèdent au Guatemala trois projets miniers d’extraction d’or et d’autres métaux précieux (projets Marlin, Cerro Blanco et Chocoyos). Elle est aussi partiellement détentrice du projet minier d’envergure Escobal de l’entreprise Tahoe Resources en tant qu’actionnaire principal, puisqu’elle est détentrice de près de 40 % de cette autre compagnie.

De très graves allégations sont liées à ces projets miniers tant au plan humain qu’environnemental. Les écosystèmes, en particulier les cours d’eau et nappes phréatiques, sont contaminés et durablement détériorés par l’utilisation d’explosifs et de solvants toxiques comme l’arsenic, le mercure et le plomb. Ces opérations extractives engendrent de graves problèmes de santé publique dans les communautés environnantes, comme c’est le cas aux alentours du projet Marlin, en activité depuis 2005. Des taux inquiétants de concentration de métaux lourds dans le sang, des avortements spontanés, des maladies respiratoires et cutanées ont pu y être observés dans des proportions dramatiques par plusieurs organisations de droits humains. Les projets miniers de Goldcorp et Tahoe Resources au Guatemala ont été imposés aux populations autochtones des régions concernées sans qu’elles aient pu exercer leur droit collectif au consentement libre, préalable et informé. Plusieurs instruments de droit international consacrent pourtant ce droit, notamment la Convention 169 de l’Organisation internationale du Travail, ratifiée par le Guatemala. L’État guatémaltèque a pourtant concédé des permis d’exploration et d’exploitation aux deux compagnies canadiennes en violation du droit international, sans consulter les peuples intéressés et sans obtenir leur consentement au sujet des projets extractifs.

Au Guatemala, l’opposition des populations à ces projets miniers est considérable. Dans plus de 74 consultations populaires informelles organisées par les communautés depuis 2005, plus d’un million de Guatémaltèques se sont prononcés clairement et à très forte majorité contre les projets extractifs, notamment contre ceux de Goldcorp et de Tahoe Resources. Les individus et organisations guatémaltèques s’opposant à l’industrie minière font souvent l’objet de menaces et d’attaques, une répression mettant en danger la vie de citoyen-ne-s et ayant déjà fait plusieurs victimes parmi les défenseurs des droits humains. Cette tendance alarmante a culminé en mars 2013, avec l’enlèvement de quatre leaders communautaires et l’assassinat de l’un d’entre eux; tous étaient opposés au projet Escobal.

Le Fonds de Pension des Enseignant-e-s de l’Ontario affirme tenir compte de facteurs extra-financiers à l’heure de prendre des décisions d’investissements. En effet, elle identifie l’investissement responsable comme sa méthode de gestion des risques et des possibilités, et reconnaît que ses choix d’investissement ont un impact sur la réputation de la communauté des enseignant-e-s de l’Ontario. Le Fonds de Pension des Enseignant-e-s de l’Ontario a également adhéré à l’initiative des Principes pour l’investissement responsable (PRI) de l’Organisation des Nations Unies, qui reconnaît l’importance pour les institutions de tenir compte des risques et des coûts environnementaux et humains des industries à l’heure de prendre des décisions d’investissements. Le lien financier qui nous relie à la compagnie Goldcorp fait de nous un acteur-clé dans l’ensemble des efforts entrepris pour faire cesser les violations de droits humains et la destruction environnementale au Guatemala. Il est plus que jamais temps d’agir, spécialement en ce qui concerne le projet extractif très controversé Chocoyos, pour lequel Goldcorp a obtenu un permis d’exploitation, mais pour lequel l’extraction n’a pas encore débuté.

Nous demandons au Fonds de Pension des Enseignant-e-s de l’Ontario de retirer nos cotisations de la compagnie Goldcorp Inc., car il s’agit d’un investissement par lequel nous contribuons à financer au Guatemala des projets extractifs fortement contestés et réputés entraîner de graves dommages humains et environnementaux.